When Curiosity didn't kill the cat...

31 juillet 2018

Emission estivale bien sympathique sur France Inter

Cette été, j'adore écouter l'émission Blockbuster de Frederick Sigrist sur France Inter qui fait la part belle à des créations de la culture populaire - livres, séries, jeux vidéos, films, ... - en présentant un travail bien alimenté sur l'origine et la réalisation de ces projets mythiques et également sur la réception du public sur ces projets. Il y a des micro-trottoirs où nous pouvons être interrogés sur une des thématiques abordées. De même, nous pouvons laisser un message sur une thématique qui sera diffusé dans l'émission du lendemain.

Bref ca parle un peu de nous, avec certains d'entre nous (some of us!) en quelques sortes!

Pour vous donner des exemples, voici les émissions que j'ai appréciées ce mois de juillet :

- "Le Seigneur des anneaux : un livre pour les gouverner tous" du Mardi 24 Juillet 2018

- "Queen : les génies du travail" du Vendredi 20 juillet 2018

-"Matrix, une oeuvre cross-média" du Lundi 16 Juillet 2018

-"Netflix, colosse aux pieds d'argile" du jeudi 12 Juillet 2018

-"James Cameron, technicien ou réalisateur de génie?" du Lundi 09 Juillet 2018

-"Steven Spielberg, père du blockbuster" du Lundi 02 Juillet 2018

 

Posté par AmapolaD à 12:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Crème Anglaise de Kate Clanchy

 

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51kFsMwkuqL._SX210_.jpgSatire sociale et Comédie sentimentale
Publié en 2013 - 330 pages

Un écossais fraichement sorti du lycée est embauché pour assister un géant de la littérature londonnien qui vient d'être victime d'un AVC. Il arrive dans une famille ayant déjà quelques problèmes, dans une région chic de Londres avec ses propres codes culturels et des principes, et se trouve vite désappointé face à un style de vie bien différent.

J'ai découvert ce roman en flanant dans les rayons de la médiathèque. Je l'ai choisi parce que j'avais bien envie de lire sur des différences culturelles entre les Anglais et les Ecossais, de voir ce qui s'apparentait à une 'comédie shakespearienne' et enfin de rencontrer toute une diversité de personnages. De plus un coeur rouge vif était scotché sur le livre, il avait donc plu à plusieurs lecteurs.

J'ai apprécié lire le roman au fil des pages, on a envie de savoir comment les personnages vont évoluer et quels choix ils vont faire. La fin du livre - que je ne dévoilerai pas bien entendu! - est pleine de rebondissements de situation. Un peu trop à mon goût - bien que satisfaisant pour un feel good novel.

J'ai beaucoup aimé la traduction du titre. En lisant le titre en langue originale Meeting the English, on s'attend à une rencontre avec des Anglais qui sont très anglais ou bien avec un type particulier d'Anglais (the). En français Cyrielle Ayakatsikas a retranscrit cela en Crème Anglaise qui évoque un peu l'expression "crème de la crème" qui correspond bien à certains personnages du roman.

J'ai lu un commentaire d'un critique anglais qui s'interrogeait sur la manière dont les Anglais étaient représentés dans le roman. On parle de satire sociale... En effet, je n'ai pas perçu beaucoup de différences culturelles mais plutôt des différences sociales à la lecture. Il ne s'agit pas d'un éloge ni d'une diatribe envers la culture anglaise. Meeting the English signifie peut-être plutôt rencontrer des anglais qui s'estiment eux d'une certaine manière.  Le roman montre qu'ils ne sont pourtant pas bien différents de personnages plus simples et sans prétention. De même on comprend que le jeune homme simple, honnête - on pourrait dire 'parfait' ou 'pur' dans ses intentions - peut également se montrer humain et ne pas faire passer un autre avant lui.

La figure du héros est à la fois très marquée - honneteté, questionnements intérieures, - c'est aussi celui qui vient sauver la situation, écoute des autres... (une figure idéalisée) - et en même temps il apprend à penser à lui-même, à exister pour lui-même. D'autres personnages en souffrance commencent à apprendre à faire confiance ou à prendre des risques. Voilà ce qui était sympa selon moi, proposer une écriture sur cela. Bien sûr la comédie rattrape ensuite le récit. Pour ma part, j'ai un peu de mal avec l'affluence des émotions - soudaines pour certains personnages - à la fin du roman.

Image issue du site https://www.babelio.com/livres/Clanchy-Creme-anglaise/580090

Posté par AmapolaD à 11:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]