Dans-la-foretVoici le résumé de la quatrième de couverture : "Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses. Considéré comme un véritable choc littéraire aux États-Unis, ce roman sensuel et puissant met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle." (https://livre.fnac.com/a10041496/Jean-Hegland-Dans-la-foret)

Spoiler alerte :) Attention, je vais révéler des éléments de l'intrique dans la suite de ce post...

J'ai adoré le style de ce roman. L'écriture est très agréable, nous suivons les pensées d'un des deux personnages du roman qui aime la lecture et l'écriture. Elle écrit sur un tout dernier cahier que sa soeur a retrouvé pour elle à Noël, alors que les deux soeurs sont loin de tout et dans l'impossibilité d'aller en ville sans essence ou encore de trouver du matériel d'écriture dans un supermarché - quand ceux-ci n'ont pas définitivement mis la clef sous la porte.

J'ai adoré certains passages du livre et ai prélevé quelques formulations très poétiques comme par exemple: "C'était comme si le garrot que le chagrin avait posé sur nos vies se desserrait enfin" ou encore "Le soleil était comme une main sur mes épaules, les oiseaux chantaient au bord de la clairière et un papillon s'est posé sur le sol nu à côté de moi.". Un régal à la lecture.

Si j'ai trouvé le scénario bien amené - dans ce type de fiction, il me semble que garder les choses le plus épuré possible semble être le meilleur moyen de garantir la cohérence d'un scénario - il m'a semblé que la fin de l'intrigue soit un peu trop convenue.

On y prone l'instinct dans ce retour au sauvage, comme s'il suffisait de cela pour survivre. La culture est totalement annihilée dans une sorte d'autodafé. On ne voit pas très bien comment on pourrait retourner à la vie sauvage comme nos ancêtres préhistoriques, après avoir vécu des scènes aussi difficiles dans lesquelles l'un des personnages a eu besoin d'être soigné grace aux connaissances de l'autre. En effet Nell se "ressource en connaissance" dans un livre sur les plantes sauvages et cela lui permet de sauver sa soeur d'une fièvre et de problèmes de lactation. Nell sauve le livre sur les plantes; toutefois cela m'a semblé étrange qu'elle décide de ne pas faire confiance à l'Encyclopédie ou à déplorer l'inutilité des connaissances face à la nature. D'ailleurs, à un autre moment du roman, l'Encyclopédie aurait permis à Nell d'éviter à sa soeur une anémie.

Comment peut-on décider en un claquement de doigt de supprimer toute la culture et les connaissances pour s'appuyer uniquement sur l'instinct? Justement dans Into the Wild de Jon Krakauer, la connaissance des plantes est une question vitale pour le personnage de Chris McCandless.

L'instinct est un élément bien amené lors de l'accouchement dans le roman. Toutefois, j'ai été déçue par la fin du roman. Elle m'a semblée peu appliquée, avec une solution toute faite et radicale.

Par ailleurs, on retrouve un aspect culturel très américain dans ce roman. C'est la fin de la civilisation, et - plutôt que d'essayer de retrouver les dernières personnes survivantes - les deux jeunes filles ne cherchent pas à se rapprocher d'autres êtres humains mais préfèrent décompter leurs provisions et reconstruire leur stock pour elles deux avec le fusil de leur père pour éloigner les intrus (à la Clint Eastwood dans Gran Torino).

Bon en même temps, c'est là l'esprit sauvage et la fin de l'état de droit. Cela me questionne à nouveau : Est il possible que nous oublions tous les éléments de notre culture actuelle pour un retour à l'état sauvage où l'homme serait à nouveau un loup pour l'homme? Dans un monde où il n'y a pas assez de nourritures ou autre besoin pour chacun, l'homme sera-t-il capable d'empathie et d'amour, comme ces deux soeurs essaient tant bien que mal d'en faire preuve?

Image : https://livre.fnac.com/a11269116/Jean-Hegland-Dans-la-foret?oref=00000000-0000-0000-0000-000000000000&Origin=SEA_GOOGLE_PLA_BOOKS&esl-k=sem-google%7cns%7cc294196405911%7cm%7ckpla296351512230%7cp%7ct%7cdc%7ca58200328279%7cg1553156614&gclid=Cj0KCQiA05zhBRCMARIsACKDWjdccUP25YO6SgXdKFWSreeeV1ylCwD2VK5ilED4Ua1bKQzXWQzNtPgaAtLvEALw_wcB&gclsrc=aw.ds